Niveau 2 : Moyen
Se connecter
Bonjour     |  Se déconnecter

Séjour (+33) 06 48 20 71 48 / Gîte : (+33) 06 15 97 90 28 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Des Alpes Juliennes aux chaînes Dinariques

Croatie - Slovénie 8 jours - 7 nuits - 6 jours de marche

8 jours

à partir de 1 495 €

- Itinérant en boucle

Accompagné

Rando à pied

Hôtel *** ou similaire : Chambre de 2 à 3 avec douche et WC privatisés

Niveau 2 : 4 à 5 heures de marche par jour. Itinéraire vallonné de 15 à 20 kms ou itinéraire de montagne avec dénivelés de 400 à 600 m.

Code séjour : 32HR1SLOV


Télécharger la fiche technique Télécharger la fiche technique

Réserver en ligne ou Télécharger le bulletin d'inscription

 

Une randonnée des Alpes Juliennes aux chaînes Dinariques, de la Croatie à la Slovénie, entre lacs et parcs au coeur des Balkans.

Arriver dans la capitale Croate de Zagreb, se laisser bercer par la douceur des paysages du Lac de Bled en Slovénie, randonner dans les parcs nationaux de Triglav et Risjnak, visiter les grottes de Skocjan (classée à l'UNESCO) et monter jusqu'au sommet dominant la montagne d'Uckà pour admirer l'imprenable vue sur le Golfe du Krvaner et l'Istrie. Un programme bien dosé pour une belle approche des Balkans.

 

Les points forts :

  • Découverte du Parc National de Triglav
  • Parc National Risnjak
  • le château de Bled
  • Visite des grottes de Škocjan, patrimoine mondial

 

 

 


Dates et prix

Voir toutes les dates de départ de nos séjours en ligne sur notre site internet : www.sudrandos.com


Le prix comprend

Forfait tout compris excepté : Les boissons, repas du J1 & J8, déjeuners du J2, les pourboires d'usage, et les assurances voyage.

 

Jour 1

Vol Paris/ Zagreb et accueil par votre guide francophone.

Arrivée à l'aéroport de Zagreb en Croatie. Accueil par votre accompagnateur. Temps libre à Zagreb. Dîner populaire typique dans une microbrasserie pour sentir la vie authentique de la ville. Dîner libre et nuit en hôtel à Zagreb.

Jour 2

Jour 3

Le parc national Triglav - Bled

Petit déjeuner à la pension. Remise d'un panier repas. Route jusqu'au village Mojstrana. Randonnée dans le parc national Triglav, sur le célèbre chemin de randonnée « Triglavska Bistrica ».

Le chemin suit une petite rivière serpentant entre les flancs des montagnes. Il vous fait traverser les paysages magnifiques, avec d'intéressants phénomènes morphologiques à l'instar de galléries formées dans des couches du conglomérat au cours des millénaires. Les vues sur les sommets des montagnes à partir du refuge de montagne sont époustouflantes. Vous verrez aussi le sommet Triglav.

Le parc national Triglav est le seul parc national de Slovénie. La montagne Triglav tire son nom de son triple sommet formant un trident. Elle culmine à 2864 m. d'altitude et est le symbole de la Slovénie, qui figure sur son drapeau national.

Retour à Bled et temps libre pour visiter librement la ville, le château de Bled ou bien une promenade autour du lac.

Bled est un des plus beaux villages des Préalpes slovènes. Il se situe au bord d'un lac ceint de hautes montagnes, au centre duquel se trouve une île avec un monastère. En hauteur, surplombant le lac se trouve le château de Bled offrant une vue splendide sur Bled, les Alpes Juliennes et les Karawanken.

Retour à la pension. Dîner et nuitée.

Temps de marche : 4h30. Dénivelé : + 680 m. Temps de transfert : 30 min

Jour 4

Jour 5

L'Istrie et le Parc Naturel de la montagne Ucka

Achat de denrées par le guide pour le pique-nique. Route jusqu'au site Poklon à l'altitude de 995m. Ascension du sommet Vojak culminant à 1395 m. offrant des vues magnifiques sur le golfe du Kvarner et l'Istrie jusqu'en Slovénie. Poursuite jusqu'au village Mala Ucka connu pour ses fromages puis retour au site Poklon en suivant le versant sud du massif Ucka dans les jolies forêts de châtaigners. Retour à Rijeka. Dîner et nuit au bothôtel

Temps de marche : 4 h. Distance : 12 km. Temps de transfert : 1 h.

Jour 6

Le Parc National Risnjak

Route jusqu'à Crni Lug à l'entrée du Parc National Risnjak.Départ de la randonnée à l'altitude de 695m et fait une boucle. Le chemin « Horvatova staza » passe par une forêt très sauvage, puis sort dans les montagnes karstiques jusqu'au refuge. Du refuge, la vue est déjà très belle et monter au sommet de Veliki Risnjak (1428

m) (option) permet d'avoir une vue panoramique sur le massif Velebit, le golfe du Kvarner, les monts de Slovénie et le reste du massif Gorski Kotar qui sépare le contexte méditerranéen croate avec les plaines pannoniennes. Retour un chemin en forêt passant par Medvjeda Vrata. Route pour Samobor. Dîner et nuit à l'hôtel.

Temps de marche: 5 h 30. Distance : 16 km. Dénivelé :+ 880 m. Temps de transfert: 3 h 30.

 

Jour 7

Le parc de nature de Samobor avec la forteresse Okic

Route en minibus jusqu'au village Rude après un solide petit déjeuner et non sans avoir pris votre panier repas ! Ascension jusqu'au sommet Oštrc (altitude 752 m) puis continuation en passant par une jolie forêt. Vous serez récompensés par une vue magnifique sur la ville de Zagreb et ses alentours du sommet de Plešivica (altitude 779 m). Descente par une forêt épaisse pour arriver jusqu'au refuge de montagne, puis vous attend une courte ascension un tantinet aventureuse jusqu'au sommet où se trouvent les ruines de la forteresse Okic (altitude 411 m), qui servit de point stratégique de défense, notamment contre les Turcs du 12e au 17e siècle où elle fut alors abandonnée. Du sommet s'étendent des vues magnifiques sur Zagreb et toute sa région. Descente du mont Okic, puis le chemin vous fera traverser la forêt jusqu'au village Klake. Pique-nique lors de la randonnée

Retour à l'hôtel. Dîner à l'hôtel.

Temps de marche : 5 h30. Distance : 15km. Dénivelé : + 1200 m. Temps de transfert : 30 mn.

Jour 8

Transfert aéroport et vol retour.
Temps de transfert : 30 mn.

Complément de programme :

Sud Randos et l'accompagnateur se réservent le droit, pour des raisons météos, de         logistique ou pour votre sécurité, de modifier votre itinéraire. D'avance nous vous remercions de la confiance que vous voudriez bien nous (ou lui) accorder.

Accueil

COVOITURAGE

Pour rejoindre l'aéroport où vous êtes convoqué et afin de limiter vos frais de déplacements, pensez au covoiturage en tant que chauffeur ou passager. Faites appel à : Blablacar C'est simple et pratique. Attention : prévoyez de l'avance dans vos rendez-vous afin de ne pas être en retard à l'aéroport : l'avion ne vous attendra pas...

Vous pouvez aussi nous téléphoner au, si vous souhaitez savoir si d'autres personnes du groupe habitent dans la même région que vous. Nous pourrons vous mettre en contact.

Nous vous conseillons enfin de comparer le coût et les horaires de différents modes d'accès de chez vous à l'aéroport de départ grâce au site Comparabus. Contrairement à ce que son nom laisse penser, ce site, pour un même trajet, vous proposera diverses possibilités telles que avion, train, bus, ou covoiturage.


Formalités

PASSEPORT

Il suffit d'être en possession d'un passeport en cours de validité (voire d'une carte d'identité pour les ressortissants de l'UE). Le permis de conduire n'est pas une pièce d'identité.

Les mineurs doivent posséder leur propre pièce d'identité (passeport ou carte d'identité).

ATTENTION : l'autorisation de sortie du territoire est obligatoire pour tout mineur voyageant sans ses deux parents.

A compter du 15/01/17, tout mineur qui voyage à l'étranger sans être accompagné de ses parents devra être muni de sa pièce d'identité en cours de validité (carte d'identité ou passeport selon la destination), d'un formulaire signé par l'un des parents titulaire de l'autorité parentale (autorisation de sortie du territoire), de la photocopie de la pièce d'identité du parent signataire.

Pour plus d'informations nous vous invitons à vous rapprocher de votre mairie.

VISA

Pas de visa obligatoire.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

De manière générale, les informations transmises ne s'appliquent que pour les ressortissants français. Nous vous invitons à les contrôler sur le site du MAE, dans la rubrique conseils aux voyageurs.

VACCINS OBLIGATOIRES

Les conditions sanitaires en Croatie sont les mêmes qu'en France. Il n'y a pas de vaccins particuliers à faire.

AUTRES POINTS DE SANTÉ

La Croatie assure l'aide médicale d'urgence à tous les étrangers.

La France et la Croatie ont signé des accords concernant le remboursement des frais médicaux. Vous devrez généralement avancer les frais, ils vous seront remboursés une fois rentré en France. Pour cela, veillez à bien conserver les justificatifs de vos dépenses de santé.

De plus, nous vous conseillons de souscrire une assurance rapatriement.


Niveau

3 h à 6 h de marche par jour sur sentier parfois caillouteux et en forêt. Aucune difficulté technique.


Hébergement

Nuits dans des pensions et hôtels 3 étoiles en demi-pension

1 nuitée à l'hôtel Central 3* à Zagreb ou similaire , 2 nuitées à la pension Ribno 3* à Bled, 2 nuitées au botel Marina à Rijeka et 1 nuitée à l'hôtel Lavica 3* à Samobor.

Botel Marina : bateau des années 1940 aménagé en hôtel pour donner un mélange de rétro et de design moderne très réussi.

Repas : Les petits déjeuners et la plupart des repas du soir sont pris à l'hébergement

Les repas de midi, préparés par l'hôtelier ou votre guide, sont pris sous forme de pique-niques tirés du sac et consommés sur le terrain. Pensez à vous munir de vivres de courses (fruits secs...). Pour ce forfait, toutes les boissons restent à votre charge.


Portage des bagages

Uniquement les affaires de la journée


Groupe

Départ garanti à partir de 6 personnes

Groupe limité à environ 15 personnes


Encadrement

Par un accompagnateur croate francophone


Equipement individuel

LES BAGAGES

L''ensemble de vos bagages doit être réparti dans 2 sacs : 1 sac de voyage avec cadenas ne dépassant 15 kg. (+ 1 pochette pour vos papiers) et 1 sac à dos ( 30 à

40 litres minimum) que vous utiliserez en cabine dans l'avion et chaque jour pendant les marches.

LES VETEMENTS

la liste des vêtements doit être adaptée en fonction de la saison choisie.

  • Un chapeau en toile pour le soleil et un foulard (pour se protéger le cou)
  • Une paire de lunettes de soleil de bonne qualité
  • sous-vêtements en coton
  • Une chemise légère à manches longues
  • Un chandail de laine ou mieux une fourrure polaire, c'est plus léger et confortable et souvent plus chaud
  • Une veste coupe-vent imperméable avec capuchon
  • Une cape de pluie
  • Un pantalon de marche ample en toile légère (coton ou coton polyester). Évitez les jeans qui sont relativement inconfortables pour la marche
  • Un short ou un bermuda
  • Chaussettes de coton et (ou) de laine (si possible à bouclettes)
  • Une paire de chaussures légères pour les étapes et les transferts
  • Une paire de chaussures de marche souples déjà utilisées à tige montante de préférence (type trekking - bonne tenue de la cheville - et semelle crantée - type Vibram).
  • Evitez de partir en baskets ; ce n'est pas très confortable pour la marche en tout terrain
  • Divers : Un petit réveil de voyage, du fil et une aiguille
  • Une tenue de rechange confortable pour l'étape
  • Un nécessaire de toilette minimum
  • quelques sachets plastiques pour protéger vos affaires
  • Pour les pique-niques : une boîte plastique hermétique type Tupperware (0,5 l) ; une assiette ; des couverts ; un gobelet ; un couteau pliant (type Opinel - en bagage de soute pour l'avion et non en cabine)
  • Prévoir des vivres de courses (fruits secs ...).
  • LE MATERIEL A EMPORTER

  • Une gourde (ou 2 gourdes) de 1 litre (légère et isotherme)
  • Couverture de survie.
  • Un équipement photo avec batterie de secours et chargeur
  • Une paire de jumelles
  • Une paire de bâtons de marche télescopiques si vous en avez l'habitude.
  • LA PHARMACIE

    Une petite pharmacie individuelle : crème solaire visage + lèvres - élastoplaste + double peau (Compeed) - antidiarrhéique : Immodium et Intétrix - antalgique : aspirine, Doliprane - collyre : Uveline ou Antalyre - médicament pour la gorge : Locabiotal, Lysopaïne, pastilles Valda - somnifère léger - antibiotiques à spectre large - produit anti moustiques - pince à épiler - médicaments personnels

INFOS PAYS CROATIE 
 
DÉCALAGE HORAIRE
Il n'y a pas de décalage horaire entre la France métropolitaine et la Croatie. Le pays observe le passage à l'heure d'été (de fin mars à fin septembre).
 
CHANGE
La monnaie croate s'appelle la kuna (KN)
Le taux de change au 22/10/14 est : 1 euro = 7,66 kuna
Vous aurez la possibilité de changer votre argent dans les bureaux de change, évidemment, mais aussi dans les banques et même dans les bureaux de poste. Cependant, dans ces derniers, les commissions retenues sont plus importantes.
 
MOYENS DE PAIEMENT
Les cartes de crédit internationales (Eurocard/Mastercard, Visa, American Express...) sont acceptées dans les boutiques, les hôtels et les restaurants touristiques. Par contre, elles sont souvent refusées dans les petits commerces. Il y a de nombreux distributeurs dans tout le pays.
 
INDICATIF TÉLÉPHONIQUE
00 385 de la France vers la Croatie, 00 33 de la Croatie vers la France + le numéro de votre correspondant sans faire le 0.
 
COUVERTURE GSM
Le réseau mobile est bien développé en Croatie et la quasi totalité du territoire national est couverte.
 
INTERNET
On trouve des cybercafés dans toutes les villes de Croatie, on trouve aussi de nombreux spots Wi-Fi, notamment dans les lieux touristiques.
 
ÉLECTRICITÉ
230 V, 50 Hz (prises de modèle européen standard, avec fiches rondes).
 
SÉCURITÉ
La Croatie est l'un des pays les plus sûrs d'Europe. La délinquance n'y est que peu présente.
 
Bien évidemment, vous pourrez avoir affaire à des commerçants peu scrupuleux ou à des pickpockets dans les zones touristiques. Mais rien d'alarmant.
Pour éviter les désagréments, faites preuve de bon sens. Evitez d'étaler vos richesses, surveillez bien votre sac et votre appareil photo.
Les mines anti-personnel, legs de la guerre civile, sont le danger majeur en Croatie. Les zones à risque sont indiquées par des panneaux. Cependant, pour éviter que votre séjour ne soit gravement endeuillé, évitez les bâtiments en ruines et ne vous écartez pas des chemins balisés.
En été, l'autre danger en Croatie est celui des feux de forêt. Ne jetez pas de mégot par la fenêtre de votre voiture et n'oubliez pas vos bouteilles vides. La réflexion du soleil sur le verre peut suffire à déclencher un feu.
Vous pouvez vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.fr, « Conseils aux voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».
 
REPÈRES GÉOGRAPHIQUES
LE PAYS
La Croatie est un pays balkanique, occupant en arc de cercle une bonne partie occidentale de l'ancienne Yougoslavie.
Dans cet arc, on trouve la Croatie proprement dite (centre et nord), la Slavonie à l'est, l'Istrie et la Dalmatie à l'ouest. La Slavonie, vaste plaine agricole, est limitée au nord par la Drave, à l'est par le Danube et au sud par la Save.
La partie centrale du pays est composée de plaines fertiles (bassins de la Save et de la Drave) animées de collines et de courts chaînons montagneux (autour de 1 000 m).
A l'ouest s'élèvent les Alpes dinariques. Ces hauts reliefs calcaires bordent le littoral découpé de l'Istrie et de la Dalmatie ; ils sont coupés de nombreuses vallées karstiques et piqués de lacs, mais présentent peu de cols, ce qui rend le massif difficile à passer.
Quand à l'archipel croate, il est le plus important de l'Adriatique (et le deuxième de la Méditerranée, après l'archipel grec) : 698 îles, 389 îlots et 78 récifs qui appartiennent à l'ensemble dinarique.
 
La côte, c'est-à-dire la Croatie touristique est divisée en 4 zones distinctes dominées, sur presque sa totalité, par une chaîne de montagnes calcaires.
La 1ère, en fer à cheval, est constituée de l'Istrie et des montagnes frontalières avec la Slovénie.
L'Istrie, prisée par les Romains puis par les navigateurs vénitiens a gardé des ruines et de beaux villages de cette époque. Les montagnes qui débutent au dessus de Rijeka ne sont que le début de la longue chaîne calcaire qui domine toute la Croatie. Une partie de celle-ci forme le cœur du parc national de Rijnak. Rares sont les randonnées proposées dans cette région pourtant superbe.
La 2ème, de Rijeka au parc National de Plakenica est formée de la chaîne calcaire qui domine les îles de Cres, Krk, Pag etc.
Si les îles ressemblent un peu aux îles de dalmatie au sud, la chaine calcaire rassemble deux Parcs Nationaux : le PN de Velebit et le PN de Plakeniça.
A l'arrière, plus à l'est, et au delà d'une plaine, surgit une autre chaîne calcaire en frontière avec la Bosnie. C'est ici que se trouve le PN de Plevice avec ses lacs et cascades.
 
Toute cette région est superbe et nous ne saurions trop vous conseiller de la découvrir à la suite de notre « rando-croisière », car on peut aisément y organiser des randonnées » (voir notre extension dans les Parcs).
La 3ème, entre le parc de Plakenica et la ville de Split, la chaîne calcaire se poursuit, mais s'éloigne de la côte en laissant à l'ouest un vaste plateau calcaire parsemé de villages. Celui-ci se prolonge dans l'Adriatique en une bonne centaine d'îles et d'îlots, comme l'île Dugi Otok, qui vous offre le superbe « Parc de Telaciça » à découvrir à pied, il y a aussi et surtout les îles Kornatis devenues « Parc National », paradis des voiliers et de la baignade.
A l'est , la chaine aussi domine un plateau calcaire qui appartient à la Bosnie. Outre la beauté de ces îles, le plateau calcaire lui-même est intéressant, car il est entaillé par le canyon de la rivière Krk. Celle-ci est issue de la chaine calcaire qui atteint ici prés de 2000 m (Mt Dinara).
Le canyon proprement dit forme le Parc National de Krk. Outre ses cascades, le canyon est spectaculaire.
Le plateau lui même, occupé par une garrigue est un lieu d'occupation ancien. Les premiers croates s'y installèrent. Les villes de la côte sont également d'un grand intérêt comme Zadar, Sibenik, Primosten ... tout comme Skradin le long de la rivière Krk à la sortie du Parc, un lieu calme et sympa qui peut servir de base pour des balades « en étoile » après la rando-croisière.
La 4ème partie ... c'est la Dalmatie.
A Split, on retrouve la chaîne calcaire. Celle-ci court jusqu'à la frontière du Monténégro. Elle offre de beaux motifs de randonnées particulièrement dans le Parc National de Biokovo qui domine la mer, d'où la vue est superbe sur les îles de Dalmatie mais ce n'est pas le seul lieu... car toute la chaine est parsemée à mi-pente, de superbes villages à peine visibles de la côte, et abandonnés pour la plupart.
La côte elle-même est parsemée de stations balnéaires, comme Makarska. Et tout au sud , non loin de la frontière du Montenegro, se trouve l'une des plus belles villes de Croatie : Dubrovnik.
Mais la Dalmatie, c'est aussi et surtout les îles : Brac, Vis, Hvar, Korcula, la presqu'île de Peljesac, Lastovo, Mljet et le chapelet d'îles Elafites à deux pas de la belle Dubrovnik.
 
C'est la découverte de ces îles qui constitue l'essentiel de notre " rando-bateau " (HR1CBAT).
En voici un très rapide descriptif :
L'île de Brac est un plateau calcaire, dont les reliefs sud, plus élevés que ceux du nord, dominent l'île de Hvar, située à quelques kilomètres.
Entre le point de vue de Vidova Gora au dessus du village de Bol, et le canyon de Blaca et son monastère, l'île ne manque pas d'intérêt.
L'île de Hvar, est une île très allongée formée d'une longue et haute chaîne calcaire, dominant au nord une petite plaine côtière où l'on découvre les beaux villages de Jelsa et Stari-Grad. Sur les flancs nord et sud de la chaine, on trouve de nombreux villages dont certains sont abandonnés.
Au sud de l'île se trouve l'îlot de Scedro qui sert souvent de lieu de bivouac pour notre caïque. La chaîne se termine à l'ouest par la superbe ville de Hvar et par quelques îlots dont la découpe fait le bonheur des voiliers de location.
 
L'île de Vis, à l'écart de notre route est une petite île formée de deux chainons montagneux. De nombreux villages s'y accrochent. Les deux pôles d'intérêt cependant sont la petite ville de Vis et surtout Komiza, qui outre son architecture est le point de départ pour une excursion à la grotte bleue de l'îlot de Bisevo. Superbe... le seul coin un peu touristique ! Cette île peut très bien servir de lieu de repos & randos après notre « rando-bateau », puisqu'un bateau dessert chaque jour Vis.
L'île de Korcula est la plus connue des îles dalmates.
Korcula, dont la côte fait face aux reliefs élevés de la presqu'île de Peljesac qui est superbe. Bien sûr, il y a la vieille ville Korcula où serait né Marco Polo mais il y a aussi les sentiers qui du plateau central mènent vers les eaux cristallines des criques sauvages.
Zrnovo, est l'un des villages du plateau. Il est particulièrement bien placé pour les séjours " randonnée ". Nous ne ferons qu'y passer au profil de la côte.
Face à Korcula, il y a la presqu'île de Peljesac. Nous ne manquerons pas de grimper sur la montagne des Anges. De là, la vue est superbe sur les îles de Korcula, Lastovo et surtout Mljet. Le centre de Peljesac est connu pour sa production vinicole. Les vignobles situés sur le plateau produisent un vin de qualité qui autrefois était descendu par des chemins escarpés jusqu'au charmant petit port de Tvernik.
L'île de Lastovo (en dehors de notre parcours)
Cette île est intéressante pour son village à l'architecture remarquable. Il y a de belles randos... mais 1/3 de l'île a brûlé il y a peu...
L'île de Mljet, est la plus sauvage de toutes. C'est une île où l'on vient en excursion à la journée... car il n'y a qu'un hôtel et aucune source... toute l'eau arrive par bateau ! Quelques maisons d'hôtes ne suffisent pas à absorber la demande et l'île est de ce fait préservée ! Elle mesure 35 km sur 3-5 km de large.
Le parc national qui occupe l'ouest de l'île est remarquable avec ses collines boisées et son lac intérieur turquoise. Il y a quelques beaux villages, dont Babino Polje et Prozura et de charmants petits ports.
Les îles d'Elafites, superbes, à quelques km de Dubrovnik, sont en dehors de notre parcours.
Elles peuvent être, l'instant d'une semaine, un lieu de séjour idéal après notre voyage : l'île de Lopud, particulièrement, mais aussi Sipan. Des hôtels s'y sont ouverts ou ont ré-ouvert.
Ces îles sont reliées depuis peu par des navettes rapides et fréquentes sur Dubrovnik.
 
CLIMAT
Deux climats forts différents se retrouvent sur le territoire croate.
Le climat est continental dans les terres, le Zagorje et la Slavonie. Il se caractérise par des hivers froids, frigorifiants même ! Les grosses chutes de neige sont fréquentes et, les températures pouvant rester plusieurs jours en dessous de 0 °C, les routes se transforment rapidement en patinoires.
En revanche, les étés sont chauds, voire très chauds, avec le plus souvent de gros orages en soirée.
Sur le littoral, le climat est méditerranéen. Il se caractérise par une grande douceur en hiver, les températures ne descendant que rarement en dessous de 10 °C.
Les étés sont très secs, avec de fortes chaleurs et des températures mensuelles avoisinant les 30 °C.
 
Vous apprécierez la température de la mer qui, autour des 26 °C en été, permet aux plus frileux d'entrer dans l'eau sans hésitation et aux plus courageux de se baigner jusqu'en octobre, voire novembre.
À ces caractéristiques générales s'ajoutent les vents qui viennent modifier l'ambiance d'une journée.
La bora, c'est le vent venu du nord-est. Vent froid avec des bourrasques violentes, il naît dans le bassin de la Lika et s'engouffre ensuite à travers les cols du Velebit vers le littoral. Il rafraîchit l'air et chasse les nuages.
Le jugo est, comme son nom l'indique, un vent du sud, qui amène un air lourd et humide et les orages du soir.
 
PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX
De la politique yougoslave de protection de l'environnement, la Croatie a hérité de 8 parcs nationaux et de côtes préservées. Actuellement, 6,07% du territoire sont effectivement protégés.
L'intégration du pays au réseau européen Natura 2000 (programme d'identification et de préservation de sites naturels à haute valeur patrimoniale) avance à petits pas.
L'amélioration de la gestion forestière est sensible.
En matière environnementale, le cadre législatif croate n'est pas négligeable et le pays a ratifié, entre autres conventions, le protocole de Kyoto.
L'Union Européenne a relevé des progrès constants dans de nombreux domaines depuis 2004.
Si certains problèmes demeurent, en particulier celui du financement des mesures à mettre en œuvre, la qualité de l'air et de l'eau, la protection de la nature ou la gestion des produits chimiques et des OGM ont été améliorées.
Concernant les pollutions provenant de sources fixes (solvants organiques, pétrole...), la qualité de l'air se rapproche des normes européennes.
Par contre, des efforts restent nécessaires concernant les émissions de gaz à effet de serre.
Le contrôle des ressources en eau (abondantes) est plus étroit et le réseau de distribution (responsable du gaspillage de plus de 39% de l'eau utilisée en 2004) est en cours de modernisation ; les eaux de baignade sont désormais surveillées.
Une loi sur les déchets a été adoptée en 2004, puis amendée pour permettre la prise en compte des déchets de construction, des décharges, des boues d'épurations dans l'agriculture ou des rejets industriels toxiques...
Les responsabilités dans ce secteur se répartissent selon l'organisation administrative du territoire : les déchets domestiques relèvent des municipalités ; les comtés prennent en charge les déchets industriels, de construction, électroniques et automobiles ; l'Etat gère les produits dangereux. Le recyclage se développe (métaux, papier, verre, plastiques).
Croatie et Slovénie sont copropriétaires de la centrale nucléaire de Krsko, sur le territoire slovène.
Les autorités des deux pays partagent les impératifs d'amélioration de la sécurité et la gestion des déchets nucléaires.
 
REPÈRES ÉCONOMIQUES
SALAIRES COMPARATIFS
Le salaire minimum (smic) en Croatie est de 372 euros en 2014.
 
PRINCIPALES ACTIVITÉS DU PAYS
Le secteur agricole n'a représenté que 5% du PIB du pays en 2013.
 
La Croatie produit du blé, du maïs, des betteraves à sucre, des fruits, du vin et de l'huile d'olive.
Le secteur secondaire représente aujourd'hui 22% du PIB.
L'industrie se concentre dans des activités très concurrentielles : textile, bois, sidérurgie, aluminium et agro-alimentaire.
Plus d'un tiers du territoire national étant couvert de forêt, l'industrie du bois est un des secteurs fondamentaux dans l'économie. Les ressources minières sont, quant à elles, limitées.
Le secteur des services représente 73% du PIB. Le secteur du tourisme, en particulier, est en plein essor.
En effet, la Croatie reçoit presque 10 millions de visiteurs chaque année et cette croissance devrait se confirmer au courts des prochaines années avec le développement d'infrastructures modernes pour l'accueil des touristes étrangers.
 
REPÈRES CULTURELS
POINTS D'HISTOIRE
La Croatie fut, tout au long de son histoire, au carrefour de quatre grands espaces culturels, ce qui confère une richesse à son patrimoine, tant architectural qu'artistique.
Outre le caractère slave de ses habitants qui remonte à la fin du VIe siècle, la Croatie a subi les influences vénitiennes sur la côte dalmate d'une part, et les influences austro-hongroises dans les plaines du nord de Slavonie et dans le bassin du Danube d'autre part.
Cet héritage vient se superposer à celui préroman - romain et byzantin - plus diffus mais auquel elle doit sa tradition chrétienne.
Le voisinage immédiat de l'Empire ottoman, du XVe au XIXe siècle, dont l'expansion s'est arrêtée en terre croate, a également eu son importance puisque la Croatie en a hérité ses frontières actuelles en forme de « fer à cheval ».
La Croatie contemporaine est également l'héritière du Royaume croate médiéval, d'abord indépendant puis associé en 1102 à la couronne hongroise et en 1527 intégré aux terres des Habsbourg, devenues l'Autriche-Hongrie de 1867 à 1918.
Au début du XVe siècle, la province côtière de Dalmatie devint vénitienne pour quatre siècles, puis française de 1809 à 1814, au sein des Provinces illyriennes qui mirent fin à la république de Raguse.
Les Croates aspirèrent à la formation d'un Royaume de Croatie-Slavonie- Dalmatie, dans le cadre de la monarchie austro-hongroise, mais l'accord austro-hongrois.
Après la Première Guerre mondiale, Croatie et Slavonie rejoignent l'Istrie et la Dalmatie dans un Etat des Slovènes, des Croates et des Serbes (29 octobre 1918), dont le gouvernement est à Zagreb. Cet Etat se transformera en Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes (1er décembre 1918), puis en Royaume de Yougoslavie (1929), avec Belgrade pour capitale.
Pendant ce temps, l'Italie fait pression et annexe à l'ouest (Istrie et îles adriatiques). Les frustrations croates s'accumulent.
Après l'assassinat à Marseille du roi Alexandre 1er (1888-1934), le pays penche vers l'Italie et l'Allemagne. La Croatie se reconstitue à l'intérieur de la Yougoslavie.
 
L'invasion allemande a lieu en 1941. Un « Etat indépendant de Croatie » nait alors sous la direction du parti nationaliste oustachi d'Ante Pavelic (1889-1959). Cette version de la Croatie est à la remorque de l'Allemagne nazie et amputée de l'Istrie et de larges portions de la côte dalmate, concédées à Mussolini.
L'histoire de la résistance yougoslave est complexe, mais, à la fin de la guerre, Tito et les communistes ont tiré les marrons du feu.
En 1945, la Croatie est intégrée à la République socialiste fédérale de Yougoslavie. Le cadre communiste étant donné, Tito parvient à maintenir des équilibres délicats entre les composants yougoslaves et à retenir les nationalismes sous l'éteignoir. Il parvient également à arracher à Moscou une certaine autonomie et une relative liberté d'action aux marges des blocs.
Le littoral dalmate est une destination prisée des estivants des républiques socialistes. Cependant, la mort de Tito, les difficultés économiques et les problèmes inhérents aux sociétés communistes vont permettre que ressurgissent les vieux démons.
La Yougoslavie implose pendant que le « Bloc de l'est » se décompose. Les élections de 1990 dans les républiques yougoslaves amènent au pouvoir des majorités indépendantistes (sauf en Serbie et au Monténégro).
En 1991, la Krajina, région croate à majorité serbe, fait sécession ; pour parer le coup, la Croatie déclare son indépendance (25 juin). L'armée fédérale (serbo-monténégrine) intervient. Les populations se croisent sur les routes, fuyant les combats et les règlements de compte nationalistes. La purification ethnique est en marche.
En janvier 1992, un accord est trouvé entre le Croate Franjo Tudman (1922-1999) et le Serbe Slobodan Milosevic (1941-2006). S'ensuit un précaire cessez-le-feu.
Les forces serbes restent présentes sur le territoire croate jusqu'à ce qu'en 1995 l'armée croate, appuyée par les Américains, reprenne possession des territoires contestés (la Slavonie orientale sera pacifiquement réintégrée en 1998). La Croatie entre en convalescence.
 
PEUPLES, ETHNIES ET LANGUES
L'origine des Croates avant la grande migration des Slaves est incertaine. L'origine du nom « Croate » (Hrvat en croate) reste une énigme historique ; elle n'est, en tout cas, pas slave.
Plusieurs hypothèses ont été avancées dont la plus vraisemblable est la « thèse iranienne ». Cependant, elle est remise en question par de récentes études génétiques qui font remonter les origines de la première tribu croate au nord de l'Asie centrale, à la chaîne de montagne de l'Oural il y a environ 10 000 ans, qui est d'ailleurs le foyer originel des Slaves.
Le manque de marqueurs génétiques communs avec les populations actuelles qui descendent des anciens Perses fait peser des doutes sur la théorie des origines Perses.
La langue officielle de la république de Croatie est le croate, une langue de la famille des langues slaves du Sud, écrite en caractères latins.
En raison de la proximité lexicale du croate et du serbe, des régimes yougoslaves, communistes notamment, ont tenté de fusionner les deux normes grammaticales en une seule et de forger, sans succès, ce que l'on appelait, encore récemment, le serbo-croate.
 
RELIGIONS
La Croatie est un pays fortement catholique.
 
Depuis la chute du système communiste qui l'avait bannie, la religion a repris une place très importante tant dans les sphères privées que publiques.
D'après les enquêtes les plus récentes, 87,8 % de la population se définissent comme catholiques, alors que seulement 4,4 % se déclarent orthodoxes et 1,3
% musulmans, le reste de la population se déclarant sans confession ou d'une autre religion.
 
ART
Les arts revêtent une importance majeure pour les Croates, des formes les plus classiques - musique, théâtre, danse et beaux-arts - aux styles modernes comme la pop, le rock et la musique électronique, le théâtre et la danse expérimentaux et d'avant-garde, et la mode ou la poésie orale (slam).
La musique folklorique et l'artisanat restent très populaires.
La littérature croate a d'abord fleuri en Dalmatie, une région fortement influencée par la Renaissance italienne.
Les écrits du poète et érudit Marko Marulic (1450-1524), originaire de Split, restent aujourd'hui vénérés dans le pays.
Romancier et dramaturge, Miroslav Krleža (1893-1981) est une personnalité majeure de la littérature croate du XXe siècle. Certains de ses romans les plus populaires dépeignent les problèmes d'une Yougoslavie en pleine mutation.
Ivo Andric (1892-1975), prix Nobel de littérature en 1961, était un Croate catholique né en Bosnie, qui écrivait en dialecte serbe, vivait à Belgrade et se considérait comme yougoslave. Les œuvres de nombreux écrivains croates contemporains sont hantées par les conséquences de l'indépendance croate.
La Croatie est renommée pour son école du dessin animé, surnommée "l'école de Zagreb". Dušan Vukotic (1927-1998) a remporté un Oscar en 1961.
Plus récemment, Lapitch le petit cordonnier, de Milan Blažekovic, a rencontré un grand succès, en Croatie comme à l'étranger.
Animafest, le Festival international du film d'animation, est le rendez-vous incontournable des amateurs du genre.
Si les réalisateurs serbes dominaient le cinéma yougoslave, on n'en vit pas moins émerger de grands réalisateurs croates, comme Krešo Golik (1922-1998) et Branko Bauer (1921-2002).
Parmi les réalisateurs notables de la période récente figurent Vinko Brešan et Goran Rušinovic.
 
CUISINE / NOURRITURE
La gastronomie croate, en particulier celle de la région côtière, s'est développée conformément à une tradition de nourriture naturelle et saine à base de plats de légumes avec de l'huile d'olive, des fruits de mer et du poisson, accompagnés de bon vin et du fromage de chèvre et de brebis.
La spécificité de la cuisine locale réside dans la préparation des plats. Les légumes sont cuits dans une petite quantité d'eau avec de l'huile d'olive et des herbes aromatiques. Le poisson est cuit à l'étouffée, bouilli ou grillé.
La viande, habituellement de l'agneau, est rôti à la broche pour avoir un goût unique.
Le nord et le sud de l'Adriatique se caractérisent par des différences de goûts et de manières de préparer la nourriture, l'on peut ainsi facilement reconnaître la cuisine d'Istrie, de Kvarner et de Dalmatie.
 
La cuisine Istrienne se caractérise par l'utilisation abondante de produits de saison, elle varie donc en fonction de la saison.Les desserts traditionnels Istriens sont simples, mais sont la touche finale idéale d'un repas hors du commun. Les 'Fritule' (beignets frits) sont très appréciés en hiver et 'le pinca' (pain sucré) préparé pour les fêtes de pâques, est fait de pâte et de pommes. Des raviolis cuits ou grillés sont aussi appréciés en toute saison.
La cuisine Dalmate est moins aromatisée et plus légère que la cuisine Istrienne. Un dessert dalmate typique est un délice en raison de sa simplicité. Les ingrédients les plus utilisés sont les fruits Méditerranéens, les figues séchées, les raisins, les amandes, le miel et une douceur de Dubrovnik bien connue le 'rožata' (dessert au caramel fait avec des œufs) ou du pain au gingembre de l'île de Hvar.
 
AUTRES ASPECTS
En ce qui concerne les alcools, Zadar est réputée pour son marasquin, un alcool de cerise. De plus, l'île de Korcula produit d'intéressants vins blancs.
L'eau du robinet est potable ; toutefois, on évitera d'en boire, surtout dans les îles : les standards d'épuration ne sont pas encore tout à fait ceux de l'Union Européenne et un dérangement gastrique est vite attrapé.
 
UN COMPORTEMENT RESPONSABLE
US ET COUTUMES
Les Croates se sentent occidentaux avant tout et partagent des valeurs de démocratie et de tolérance.
Portez une tenue vestimentaire adaptée, recouvrant genoux et épaules, pour la visite des églises.
Les blessures laissées par la guerre, les bombardements et les purifications ethniques ne sont bien évidemment pas cicatrisées. Evitez d'aborder ces sujets, bien trop douloureux, et évitez toute forme de provocation si les habitants abordent eux-mêmes le sujet.
La Croatie accorde une très grande importance au respect de l'environnement. Il faut de ce fait veiller à bien jeter ses papiers et déchets dans les poubelles prévues à cet effet.
D'un naturel très accueillant, les Croates sont également réputés pour être très serviables et sympathiques.
Le marchandage n'est pas de rigueur en Croatie, il est donc déconseillé de négocier.
 
Jours fériés : Le 1er janvier - Jour de l'An, le 6 janvier - Épiphanie, le 20 avril - Pâques, le 21 avril - le lundi pascal, le 1er mai - Fête du Travail, le 19 juin - fête-Dieu, le 22 juin - Journée de la Lutte antifasciste, le 25 juin - Fête nationale, le 5 août - Jour de la Victoire et de la reconnaissance à la patrie, le 15 août - Assomption, le 8 octobre - Jour de l'Indépendance, le 1er novembre
- Toussaint, les 25 et 26 décembre - Noël.
 
SAVOIR VIVRE (DONT PRISE PHOTOS)
Photographier (ou filmer), oui mais ... Avec leur consentement lorsqu'il s'agit de personnes. Lorsque vous photographiez les gens, faites-le avec parcimonie et respect ; essayez de vous mettre à leur place : de quelle manière accepteriez-vous que l'on vous photographie, comment n'aimeriez- vous pas qu'on le fasse ?
Vous pouvez photographier les paysages sans limites !
 
POURBOIRES
Il s'agit d'une pratique usuelle en Croatie mais non obligatoire. Selon votre satisfaction à la fin de votre voyage, il est d'usage de donner un pourboire à votre guide et l'équipe locale. Il doit être adapté en fonction du niveau de vie du pays et de la durée de votre voyage. C'est votre geste d'appréciation par rapport à la prestation reçue.
Il faut compter entre 25 à 30€ par personne pour l'accompagnateur. Au restaurant le service est compris dans l'addition.
Mais rien ne vous empêche de faire un petit geste. Cependant, il est d'usage d'arrondir le montant de l'addition à l'unité supérieure.
 
SOUVENIRS
L'artisanat croate est marqué par son originalité et par un savoir-faire unique. L'un des incontournables est la magnifique dentelle de l'île de Pag, près de Zadar. La dentelle est déclinée en nappes, taies d'oreillers, vêtements... Bien sûr, vous la trouverez dans les grandes villes mais le mieux est de l'acheter directement sur l'île. Vous pourrez ainsi admirer la technique des dentellières et en plus, vous pourrez acquérir une pièce unique.
Comme tout le pourtour méditerranéen, la lavande est une fleur typique de la Croatie. Elle est déclinée en huile essentielle et en petit sachet. Ces cadeaux bon marché font toujours plaisir.
Vous en trouverez en Dalmatie centrale et plus spécifiquement sur l'île de Hvar qui en compte des champs immenses.
Toujours dans la région, vous ne pourrez passer à côté des objets en pierre de Brac. Ce matériau est utilisé pour toutes sortes de bibelots et d'objets plus ou moins utiles.
D'autre part, les Croates se révèlent de subtils orfèvres. Ils proposent des bijoux en or mais le travail de l'argent fait preuve de plus de finesse. Bracelets, tours de cou et boucles d'oreilles... voilà de quoi ravir les coquettes ! La cravate : Vous l'ignorez sans doute mais la cravate est née en Croatie. Vous trouverez un nombre incalculable de modèles dans les boutiques chics de Zagreb. Mais attention, la cravate croate n'a rien à voir avec une simple cravate. En soie et faite main, elle ne peut laisser indifférent l'homme élégant...
DÉCHETS
La nature dans les montagnes est aussi fragile que celle de nos campagnes, elle n'est pas faite pour digérer les déchets.
Vous veillerez à détruire ou emporter vos déchets : papiers, sacs plastiques, élastoplast, emballages... pour les déposer dans les endroits prévus pour.
Les piles usagées sont redoutables pour l'environnement (mercure) si elles sont jetées ou brûlées et ce ne sont pas des jouets inoffensifs entre les mains des enfants qui les récupèrent ; elles trouveront facilement une petite place dans votre bagage de retour pour la France. Privilégiez l'usage des piles sans mercure ou des batteries rechargeables.
N'oubliez pas d'enterrer ou de recouvrir de pierres les papiers hygiéniques et les " kleenex ", les petites feuilles roses ou blanches éparses volent au vent et balisent les sentiers, ou prévoyez un briquet et brûlez vos papiers. Petit conseil avant votre départ : réduisez les conditionnements à leur strict minimum.
En bref, " ne laissez rien que l'empreinte de vos pieds ".
Temps estimé pour la dégradation de quelques déchets, en conditions atmosphériques « normales ».
  • Mouchoir papier : 3 mois.
  • Bouteille plastique : 10 à 1000 ans.
  • Mégot de cigarette : 1 à 2 ans.
  • Canette aluminium : 100 à 400 ans.
  • Peau d'orange : 1 à 2 ans.
  • Carte téléphone : 1000 ans.
  • Chewing-gum : 5 ans.
  • Verre : 4000 ans.
La nature est fragile... et le randonneur se doit d'être l'un de ses gardiens.
 
CHARITÉ ET MAIN TENDUE
À vous de juger sur place de l'attitude que vous souhaitez adopter par rapport
« aux mains tendues » ; gardez simplement à l'esprit que l'un des effets pervers en cédant à cette demande, c'est parfois de pérenniser cette pratique. Si vous donnez, donnez parcimonieusement.
 
TOURISME SEXUEL
Le tourisme sexuel est un crime grave, quelque soit le lieu de destination. De nouvelles lois permettent désormais de poursuivre et juger dans leurs pays d'origine ceux qui se rendent coupables d'abus sexuels même si ceux-ci ont eu lieu à l'étranger.
Dans notre démarche de tourisme responsable, nous vous demandons de dénoncer tout comportement douteux auprès de votre guide ou des autorités compétentes.
 
CHARTE ETHIQUE DU VOYAGEUR
Vous trouverez dans votre ESPACE CLIENT, un document appelé « Charte éthique du voyageur » qui vous donnera de nombreuses pistes pour ne laisser (et encore !) que l'empreinte de vos pas, et avoir une attitude « responsable et solidaire ». Nous vous engageons à le consulter attentivement.
 
PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
Futur projet de développement territorial : prévention du tourisme de masse, revitalisation du patrimoine culturel et naturel en tant que pilier du développement économique, promotion de l'artisanat et des types d'économie traditionnels, création de produits locaux typiques de grande qualité, emploi et éducation de la population locale, exploitation de caractéristiques existantes.
 
LEXIQUE
Dans la vie quotidienne :
  • Oui : Da
  • Non : Ne
  • Bonjour : Dobar dan, dobro juto (matin)
  • Bonsoir : Dobra vecer
  • Au revoir : Dovidenja
  • S'il vous plaît : Molim
  • Merci : Hvala
  • Pas de quoi : Nema na cemu
  • Excusez-moi : Oprostite
  • Je suis désolé : Žao mije
  • Comment allez-vous ? : Kako ste ?
  • Parlez-vous français ? : Govorite li francuski ?
  • Je ne comprends pas : Ja ne razumijem
A l'hôtel et au restaurant :
  • Hôtel : Hotel
  • Restaurant : Restoran
  • Avez-vous une chambre libre ? : Imate li slobodnih soba
  • Toilettes : Toalet
  • Salle de bains : Kupaonica
  • Menu : Jelovnik
  • Eau : Voda
  • Petit déjeuner : Dorucak
  • Déjeuner : Rucati
  • Dîner : Vecera
  • Addition : Placanje
 
EN SAVOIR PLUS...
BIBLIOGRAPHIE
Livres
  • Croatie, de Géraldine Garçon, éd. Magellan & Cie.Cet ouvrage est un carnet de voyage. On suit le périple de l'auteur à travers la Croatie. Ses textes révèlent son profond attachement à ce superbe pays. Le tout est agrémenté de délicates esquisses aux couleurs pastel.
  • Croatie : Trésors de la Croatie ancienne, sous la direction de Ivan Supicic, éd. Somogy. Ce livre vous fera découvrir les trésors archéologiques de la Croatie. Vous y découvrirez ses multiples influences. Au menu : statues, églises paléochrétiennes, mosaïques, objets en bronze..
  • Croatie, de Sophie Massalovitch, Jean-Marie Boëlle et Viviane Rivière (photographies), éd. Vilo, coll. Voir et savoir. Il s'agit, ici, d'un magnifique recueil photographique sur la Croatie. L'accent est mis sur ses extraordinaires paysages mais aussi sur les traditions de ses habitants.
 
Littérature
  • Tito est mort, de Marica Bodrozic, éd. Editions de l'Olivier.
  • Poèmes, de Radovan Ivsic, éd. Gallimard.
ADRESSES UTILES
Ambassade de Croatie en France 7, square Thiers - 75016 Paris
Tél. : 01 53 70 02 87 (section consulaire) Fax : 01 53 70 84 85 (section consulaire)
Web: www.amb-croatie.fr
 
Office de tourisme croate en France 48, avenue Victor Hugo - 75116 Paris
Tél. : 01 45 00 99 55 Fax : 01 45 00 99 56
E-mail : infos.croatie@wanadoo.fr - Web : http://fr.croatia.hr/Home/
SOURCES
Lonely Planet, Wikipédia, guide du Routard.
 
 
INFOS PAYS SLOVENIE
 

PASSEPORT

Le passeport ou la CNI sont suffisant pour séjourner en Slovénie.

VISA

Les ressortissants français ne sont pas soumis au visa quelle que soit la durée de leur séjour en Slovénie. En revanche, ils doivent obligatoirement être en possession d'un passeport ou d'une carte nationale d'identité en cours de validité. Ces conditions s'appliquent également aux mineurs (un simple livret de famille ne suffit donc pas).

VACCINS OBLIGATOIRES

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite +/- coqueluche est conseillée.

VIE COURANTE

DÉCALAGE HORAIRE

Il n'y a pas de décalage horaire avec la France.

CHANGE

L'euro est la monnaie de la Slovénie.

MOYENS DE PAIEMENT

Vous pouvez payer en Euro partout dans le pays.

INDICATIF TÉLÉPHONIQUE

+386

COUVERTURE GSM

Couverture du réseau mobile : 100% de la population slovène

ÉLECTRICITÉ

Le voltage et la fréquence en Slovénie sont les mêmes qu'en France (230 V, 50 Hz). Vous pouvez donc utiliser tous vos appareils.

SÉCURITÉ

La Slovénie est un pays sûrs. La délinquance n'y est que peu présente. Bien évidemment, vous pourrez avoir affaire à des commerçants peu scrupuleux ou à des pickpockets dans les zones touristiques. Mais rien d'alarmant. Pour éviter les désagréments, faites preuve de bon sens. Evitez d'étaler vos richesses, surveillez bien votre sac et votre appareil photo.

Vous pouvez vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.fr, « Conseils aux voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».

 

REPÈRES GÉOGRAPHIQUES

LE PAYS

Avec une superficie de 20 273 km², la Slovénie occupe environ 2% de l'Europe centrale. Bordée par l'Autriche au nord et par la Croatie au sud, elle partage également des frontières plus petites avec l'Italie, à l'ouest et la Hongrie, à l'est. La Slovénie est en majeure partie un pays de collines, avec plus de 90% de son territoire situé à plus de 300 m au-dessus du niveau de la mer.

La forêt couvre près de la moitié du territoire, et les terres agricoles (champs, vergers, vignobles et pâturages) 43%. Le pays compte six régions principales : les Alpes ; les collines pré-alpines ; le karst dinarique (une région calcaire de grottes et de rivières souterraines) ; le littoral le long de la mer Adriatique (47 km) ; la plaine pannonienne et les autres plaines, qui couvrent à peine un cinquième du territoire, principalement dans l'Est et le Nord-Est.

L'intérieur du pays est parcouru de rivières, parmi lesquelles la Save et la Drave (qui se jettent dans le Danube), la Soca (qui se jette dans la mer Adriatique), la Mure et la Krka. La Kolpa longe, quant à elle, une grande partie de la frontière avec la Croatie.

CLIMAT

Le froid hivernale, sans excès dans les basses terres, mais plus intense en altitude (la neige s'étend sur un bon tiers du pays de novembre à mars). La burja, qui est un vent catabatique du nord-est, il peut souffler en violentes rafales glaciales jusqu'en avril. Le printemps et l'automne sont doux et humides (maximum de précipitations en octobre) ; à Ljubljana, les températures dépassent parfois 30° en juillet et août. Au sud de Trieste (Italie), le balcon slovène sur l'Adriatique a un climat méditerranéen (étés chauds et secs, hivers doux et humides).

PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

La Stratégie Nationale de Développement Durable Slovène est actuellement en cours d'élaboration. La Stratégie pour le développement économique de la Slovénie a été adoptée par le Parlement en 2002. Elle fait une large place au développement durable, en traitant équitablement les aspects économiques, sociaux et environnementaux du bien-être.

Le Programme national de développement est un programme cadre pour les fonds structurels et fonds de cohésion européens. Il insiste surtout sur les questions environnementales telles que les problèmes liés à l'eau, le traitement des déchets et la biodiversité.

- Dépense de protection de l'environnement du secteur public : 0,6% du PIB, soit 76 €/hab.

Mais les belles forêts slovènes cachent une situation environnementale générale assez dégradée. Le réchauffement climatique et les pluies acides font d'ailleurs peser une menace réelle sur le couvert forestier. La Save (rivière Slovène) est polluée par les rejets industriels et domestiques, tout comme les eaux du littoral adriatique.

Depuis 2001, une Agence de l'environnement est toutefois chargée de coordonner les actions de protection et de réhabilitation des milieux. L'entrée dans l'Union Européenne a également poussé la Slovénie à adapter sa législation concernant le traitement des déchets, les OGM, la pollution atmosphérique, les produits chimiques... Le pays, qui est appelé à intégrer le réseau de sites naturels européens Natura 2000, entretient un parc national (celui du Triglav, dans les Alpes juliennes), trois parcs régionaux (Notranjska, Jeruzalem, Idrijca superiore) et 45 paysages exceptionnels.

REPÈRES ÉCONOMIQUES

SALAIRES COMPARATIFS

Le salaire moyen annuel en Slovénie est de 21 135 euros contre 33 897 euros en France.

PRINCIPALES ACTIVITÉS DU PAYS

Textile, industrie, bois, agriculture

REPÈRES CULTURELS

POINTS D'HISTOIRE

Lorsque Rome s'établit dans l'actuelle Slovénie, au cours du 1er siècle, cela fait 200 ans que les légions se battent avec les Illyriens et les Celtes installés dans le coin. Pour assurer son contrôle, l'Empire fonde des villes : Celeia (Celje), Emona (Ljubljana), Nauportus (Vrhnika)... Il impose également un découpage administratif (et fiscal) ; le territoire « slovène » relève donc des provinces de Dalmatie, Norique et Pannonie.

Au milieu du VIe siècle, des tribus slaves de Moravie commencent à émigrer vers le sud, à travers les Karavanke. Le retrait des Lombards de Pannonie vers l'occident libère des espaces, dont vont profiter les Slaves et leurs maîtres Avars. A la fin du siècle, ils parviennent dans les Alpes juliennes. On se frotte rudement aux tribus germaniques. A partir de 623, Samo, un Franc, aurait créé une unité slave et se serait opposé aux Germains, aux Lombards et aux Avars. Ce « front slave » ne survit pas à son fondateur et, dès les années 660, les ponts sont rompus entre Slaves méridionaux et Slaves occidentaux. Un duché slave de Carantanie se forme alors, dont le territoire correspond aux Carinthie autrichienne et slovène d'aujourd'hui. Il est intégré à l'empire carolingien et à la chrétienté en 745. Un petit siècle plus tard, il entre dans les possessions de Louis le Germanique (806-876), petit fils de Charlemagne. Avec les duchés de Carniole et de Styrie, il tombe ensuite dans l'escarcelle du Saint Empire romain germanique (975). La gestation slovène se fait dans le cadre de la civilisation féodale européenne.

La période suivante (du XIVe siècle à 1918) est à l'épreuve des Habsbourg d'Autriche. A l'exception du Prekmurje, que se disputent longtemps Turcs et Hongrois, les duchés slovènes dépendent d'eux. La noblesse se germanise. Le peuple paysan, lui, en revanche, défend son identité slave. Par les armes, au besoin (grandes révoltes de 1515, 1573, 1635, 1713). La Réforme va le soutenir dans son combat. Des publications en slovène voient le jour, dont une traduction de la Bible (1584). La reconquête catholique, au XVIIe, siècle ne remettra pas en cause le fondement de la culture slovène : la langue. C'est sur elle que vont s'appuyer les intellectuels du XIXe siècle. Ils la normalisent et en font le socle de la nation : régularité et identité, la pensée politique romantique est à l'œuvre. Muni de cet instrument qui gouverne l'intelligence de l'histoire, on réclame l'autonomie. Ce qu'obtient le duché de Carinthie. Ailleurs, les Slovènes bénéficient de droits culturels reconnus par l'Empire. Tout cela s'effondre sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. En 1918, les Slovènes sont partie prenante dans la constitution du Royaume des Slovènes, des Croates et des Serbes, qui va devenir la Yougoslavie (1929). En 1941, le pays est partagé entre l'Allemagne, l'Italie et la Hongrie. Puisqu'on y est, la Croatie collaborationniste d'Ante Pavelic en prend un petit bout. La résistance communiste se heurte à la Garde nationale slovène (Slovensko domobranstvo) inféodée à Berlin. A la fin de la guerre, les partisans communistes triomphent. La Slovénie intègre la République socialiste fédérale de Yougoslavie et se ménage un accès à la mer (1947). La mise en place du communisme se fait sans ménagements ni états d'âme. Après la rupture avec l'URSS (1948), Tito parvient à maintenir une relative autonomie yougoslave à la limite des blocs et un délicat équilibre interne. Qui ne lui survivra pas. Dans les années quatre-vingt, les sentiments nationaux prennent un tour politique dans toutes les républiques yougoslaves. Avec la chute de l'Union Soviétique, la boîte de Pandore est ouverte. Le 23 décembre 1990, les Slovènes plébiscitent l'indépendance (88%) ; celle-ci est déclarée le 25 juillet de l'année suivante. S'ensuit une guerre de onze jours. La détermination slovène fait reculer la Serbo-Yougoslavie de Slobodan Milosevic. Le nouvel Etat se ménage rapidement un statut international : membre de l'ONU (1992), de l'Union Européenne et de l'OTAN (2004), de la zone euro (2007).

PEUPLES, ETHNIES ET LANGUES

La langue Slovène est très proche du serbe et du croate. La grammaire slovène est très complexe, et possède un grand nombre de cas, de genres et de temps. Heureusement pour les visiteurs, presque tous les Slovènes connaissent une langue étrangère, que ce soit le croate, le serbe, l'allemand, l'anglais ou l'italien.

RELIGIONS

La religion catholique est pratiquée par la majorité des Slovènes. On trouve aussi des orthodoxes et des évangéliques.

ART

L'écrivain le plus admiré du pays est le poète romantique France Preseren (1800-1849), dont l'œuvre a fortement marqué la littérature slovène, tout en contribuant au développement de la conscience nationale.  En ce qui concerne la musique, si de nombreuses traditions ont été perdues depuis la Seconde Guerre mondiale, les compilations du trio Trutamora Slovenica permettent néanmoins de remonter aux racines de la musique slovène. La musique dite "populaire" couvre toute une gamme de styles, et compte des groupes assez connus à l'étranger, tels que Laibach ou Silence.

La peinture et la sculpture sont dominées depuis les années 1980 par les travaux postmodernes du groupe touche-à-tout Neue Slowenische Kunst (NSK) et des cinq anonymes de la coopérative artistique IRWIN.

Enfin, pour parler d'architecture, la Slovénie doit nombre de ses bâtiments et places publiques les plus importants à l'architecte Joze Plecnik (1872-1957).

CUISINE / NOURRITURE

Traditionnellement à base de poisson et de venaison, la cuisine slovène a été très fortement influencée par celles de ses voisins.

Au rayon des spécialités "locales", vous trouverez donc des mets autrichiens comme les klobasa (saucisses), le zavitek (strudel) ou la dunajski zrezek (escalope viennoise) ; italiens comme les njoki (boulettes de pommes de terre), la rizota (risotto) et les zlikrofi (sortes de raviolis) ; ou hongrois comme le golaz (goulasch) ou le paprikas (ragoût de poulet ou de bœuf). N'oublions pas non plus le burek, une tourte au fromage, à la viande ou, parfois, à la pomme, qui est un grand classique des Balkans. Vous trouverez en outre toutes sortes de boulettes ; celles au fromage, les struklji sont particulièrement prisées.

Pour goûter aux plats traditionnels, la meilleure solution consiste à se rendre dans une auberge (gostilna), où vous pourrez peut-être, en outre, déguster l'un des vins rouges ou blancs que produit la Slovénie, un verre de zganje (alcool fort local), ou encore une bière Union ou Zlatorog, les marques les plus populaires.

UN COMPORTEMENT RESPONSABLE

US ET COUTUMES

Les Slovènes sont fortement attachés à la famille. Les maisons occupées par deux générations sont courantes, et ce n'est pas seulement par souci d'économie. Dans la famille, les rôles sont bien respectés. Puisqu'ils travaillent moins et mieux, ils sont donc moins angoissés et résistent mieux aux divorces. Les Slovènes sont certes sérieux et travailleurs, mais ils passent un peu moins de temps au travail que les Français. D'abord à cause du décalage solaire (-1h) : ils arrivent plus tôt au travail et quittent plus tôt pour aller prendre une bière en terrasse avec leurs amis. Et puis, parce qu'ils accordent plus d'importance à la famille : ils vont faire une balade en forêt avec les enfants ou un tour à vélo. C'est leur côté sportif et écolo.

La majorité des Slovènes habite dans les villages et a conservé un mode de vie très rural. De ce fait ils troquent beaucoup avec les voisins, achètent chez les petits producteurs locaux, se chauffent au bois...

POURBOIRES

Il s'agit d'une pratique usuelle et non obligatoire. Selon votre satisfaction à la fin de votre voyage, il est d'usage de donner un pourboire à votre guide et l'équipe locale. Il doit être adapté en fonction du niveau de vie du pays et de la durée de votre voyage. C'est votre geste d'appréciation par rapport à la prestation reçue.

SOUVENIRS :

Privilégiez l'achat d'artisanat fabriqué localement afin de soutenir le savoir faire local. Pensez à la préservation du patrimoine naturel et culturel : on ne repart pas avec des fleurs, coquillage, pierres, antiquités...

DÉCHETS
La nature dans les montagnes est aussi fragile que celle de nos campagnes, elle n'est pas faite pour digérer les déchets.
Vous veillerez à détruire ou emporter vos déchets : papiers, sacs plastiques, élastoplast, emballages... pour les déposer dans les endroits prévus pour.
Les piles usagées sont redoutables pour l'environnement (mercure) si elles sont jetées ou brûlées et ce ne sont pas des jouets inoffensifs entre les mains des enfants qui les récupèrent ; elles trouveront facilement une petite place dans votre bagage de retour pour la France. Privilégiez l'usage des piles sans mercure ou des batteries rechargeables.
N'oubliez pas d'enterrer ou de recouvrir de pierres les papiers hygiéniques et les " kleenex ", les petites feuilles roses ou blanches éparses volent au vent et balisent les sentiers, ou prévoyez un briquet et brûlez vos papiers. Petit conseil avant votre départ : réduisez les conditionnements à leur strict minimum. En bref, " ne laissez rien que l'empreinte de vos pieds ".

 

LEXIQUE

Salutations

Bonjour = dober dan !

Bonjour (le matin) : Dobro Juto

Salut! (fami

Saisir un commentaire sur ce séjour

Retour à la liste

Situer le séjour sur une carte :

Témoignages

Valérie-Anne
2019-05-10 10:31:17
Superbe randonnée en littoral
Bonjour, Merci pour l'organisation de cette très belle randonnée, entre deux magnifiques villages de peintres où l'on aime déambuler à travers ruelles et escaliers, en bord de mer. Superbe Randonnée en littoral avec de belles incursions dans les terres et les villages. Paysage de vignobl...
Marie Paule
2018-05-16 09:26:00
Etape aux Bourdils
Un grand merci à Françoise pour son accueil chaleureux, le bon feu de cheminée qui nous attendait à notre arrivée, l'excellent repas , la découverte du Kir à la châtaigne... ;) et surtout merci pour la soirée passée en échanges très intéressants. Pas évident de "tenir" un tel refuge....
Bouquet lucie
2017-10-28 17:57:00
Superbe rando/balnéo Le Caroux
Superbe rando tranquille qui laisse le temps d'admirer les magnifiques paysages de la région. Une semaine très réussie grâce à notre guide Chucho! guide paisible et bienveillant, qui a ponctué nos promenades d'histoires intéressantes. Soins balnéo agréables, mais frustrants : peut être p...

Notre sélection Vagabondages

Chartreuse : Réveillon Montagnard en chambre d'hôtes

Vagabondages

Chartreuse : Réveillon Montagnard en chambre d'hôtes

Transformez-vous en trappeurs en suivant la trace de quelque chevreuil, en vous faufilant sous les branches enneigées des sapins dans un silence absolu, seulement troublé par le crissement de la neige sous vos raquettes. N'oubliez pas pour autant la joie de traverser les villag...

Prochain départ le 29/12/2019

Névache, Cocktail Montagne en famille 6 jours

Vagabondages

Névache, Cocktail Montagne en famille 6 jours

Venez en famille profiter de vacances actives, mais en douceur, dans les Hautes-Alpes qui se veulent "l'ELDORADO" des activités de pleine nature.

Ce séjour complet inclut randonnée, VTT, l'eau et l'escalade. Et c'est au départ de la magnifique vallée de la Clarée, ...

Prochain départ le 07/07/2019

Week-end Réveillon Chablais - Val d'Abondance

Vagabondages

Week-end Réveillon Chablais - Val d'Abondance

Val d'Abondance. Randonnée raquette en étoile. 4 jours entre France et Suisse avec un guide local et matériel. Pension complète en hôtel**.

Au bout du lac Léman, à la frontière avec la Suisse, se trouve une vallée suspendue au-dessus des flots du lac !
Nous y...

Prochain départ le 29/12/2019

Vercors : Escapade Printaniere

Vagabondages

Vercors : Escapade Printaniere

Le Vercors « Pays des Quatre Montagnes » est un plateau où l'air est vivifiant et sent bon la résine des épicéas. Ses larges vallées et ses crêtes permettent une pratique idéale de la randonnée pédestre. La variété des paysages vous enchantera et votre guide saura vo...

Prochain départ le 07/07/2019

Madère : Le jardin de l'Atlantique

Vagabondages

Madère : Le jardin de l'Atlantique

Le «must» de la rando : diversité, grandeur des paysages, nature exubérante, hospitalité des madériens, le tout en hôtels confortables et avec un confort optimum pour les déplacement....

Prochain départ le 20/07/2019

* les prix indiqués sont "à partir de"